Les Rosati

LES ROSATI SOCIÉTÉ ANACRÉONTIQUE FONDÉE EN 1778

Un peu d’histoire… Sur les traces d’Anacréon :
 La société des Rosati naquit le 12 juin 1778 à Blangy, près d’Arras (Pas-de-Calais) un matin sous une tonnelle de roses au tintement de coupes, dans l’enthousiasme de jeunes intellectuels tous animés par une réelle joie de vivre, amoureux de la beauté, la simplicité, la gaieté.
 Comme les muses, ils étaient 9 et célébraient la poésie, la rose, le bon vin, les mots.
 Les premiers Rosati (le mot est l’anagramme d’ A.R.T.O.I.S , (d’où son invariabilité) donnent à leur société le titre de « société anacréontique des rosati » du nom d’un poète lyrique grec, Anacréon, vivant au VI ème siècle avant J.C. qui mettait lui aussi à l’honneur la femme, la rose et le vin.

Site des Rosati

De nos jours, c’est encore de cette manière que les Rosati accueillent leurs futurs membres. Le futur Rosati est d’abord présenté par son parrain ou sa marraine rosatique dans un discours public.
 

Puis, trois gracieuses ballerines viennent à lui pour l’offrande et la célébration de la Rose, du vin, et du baiser rosatique. Vient ensuite sa présentation par le Directeur à chacun de ses nouveaux « frères et sœurs » Rosati et enfin toute l’assemblée entonne l’hymne rosatique : « Écoute ô mon cœur » dont l’auteur-compositeur est Marcel LEGAY (1904).

Écoute, Ô mon cœur, écoute la harpe
Du vent de chez nous, du pays d’Artois.
C’est un très vieux air des bords de la Scarpe
Qui chante aujourd’hui tout comme autrefois.

J'eus donc l'honneur et le bonheur d'être reçue sous le berceau des Roses par le journaliste de "La Voix Du Nord" Achille Pichon, qui fut mon parrain. Ce fut le samedi 18 novembre 1978 dans la magnifique salle de la Halle des Marchands d'Arras.

Voici ses paroles :

et ma réponse :

Par la suite, Achille Pichon fera la préface de mon livre "Sonate pour Laud". C'est toujours avec un immense plaisir que je retrouve des Rosati sous le berceau des Roses et c'est en même temps une joie de retrouver les lieux  rattachés à mon enfance.
Voici le buste de Jean de La Fontaine dans l'espace rosatique à Saint-Laurent Blangy

et le berceau des roses prêt à recevoir les Rosati.

Le 14 juin 2015 fut l'occasion de recevoir sous le berceau Bernard Tirtiaux qui est maître verrier et l'auteur des livres "Le passeur de lumière" et  "Les sept couleurs du vent."

Ensuite le nouveau membre est allé fleurir le monument aux Rosati qui se trouve dans la cour du Beffroi d'Arras.

"On ne meurt pas quand on est Rosati" de Lazare Carnot ; est la devise des Rosati.

Et merci aux Rosati, passés, présents et futurs.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now