Ciselures ou l'or d'une "Reliance"

Imprimerie Bené, Nîmes, 1999

Extrait de la préface de "Ciselures ou l'or d'une "Reliance" faite par Jeanne Maillet :

"Kathy Dauthuille sait qu'il est une "âme" qui peut naître d'un songe ou d'un regard. Une "âme" c'est-à-dire une vibration qui VEUT s'immiscer, trouver place (un interstice, une faille, une sonorité, un écho, tout support attentif donc prêt à recevoir la vie) pour s' imposer et prendre chair, l' habiter.
 

C'est un terrible et merveilleux secret. L'auteur qui le connaît et sans doute le possède comme une richesse personnelle, a le souci de nous le faire partager. Pour cela, sa plume emprunte les images les plus luxuriantes (quoique les plus sobres), et de larges sonorités, une profusion de couleurs et de parfums qui nous arrivent avec un excès (presque) de joie (sensuelle) comme s'il était besoin d'une "pression" sur les mots pour atteindre leur "noyau", lieu d'une alchimie : une illumination.
La création est acte de démesure d' une volonté d'amour, d'une impatience à le communiquer, à le faire vivre aux yeux des autres. Kathy Dauthuille renouvelle cette invitation tout au long des pages que nous allons lire."

Presse :

"Dans un recueil : des intuitions et symboles du quotidien. Cet auteur fut souvent primé pour ses romans et nouvelles."

" Les mots pour le dire" - Le Midi Libre, le 4 novembre 1999

 

"Pratiquement tous les textes de cet étonnant recueil témoignent de ce désir de faire partager une expérience personnelle, fruit d'une réflexion mature, affinée au cours des années."

Jeanne Maillet, présidente du Cercle poétique du Ternois

L'Abeille de la Ternoise

MÉDITATION
Il est des eaux d’or
où rêvent des Bouddha
en partance pour de vieilles amours. Ils n’entendent que des échos
et ne voient que des mirages
qui ne nous appartiennent pas. Mais à seulement les regarder,
nos vies chavirent. Et l’on ne sait si
ou de la sculpture
ou du songe
naît l'âme.

SPIRALE
Chaque goutte de silence
est une parole à venir :
d’elle s'allume le regard
d'où naît le lointain sourire ;
et sa lumière en miroir
inonde tout le silence.

LA QUÊTE
Serait-ce une quête
au-delà des rivages,
une coupe à remplir
à l'envers des mirages
ou un regard envolé
de visage à visage !

MYSTÈRE
Dans le sarcophage
du silence
puisent leur énergie
les hampes du temps.
Et dans son infini voyage
l'étoile,
la prodigieuse étoile
d'encre irisée
brasille.

DEVENIR
Un rai de lumière au ras du sol
et l'ombre de la tour solaire se fendit
pour laisser éclore un brasillement de pur esprit.
Quelques pétales de cerisier
tombés et perdus dans le sillage des pas
enveloppent la mémoire des pierres...
Mais regardez au cœur du silence,
c'est une lente migration d' âmes
en partance pour la prodigieuse floraison.