NOUVELLES

"Ces nouvelles sont écrites parallèlement aux romans, pour rompre peut-être le rythme, pour m’accorder un écart, ou parce qu’une nécessité s’impose. J’en ai écrit une trentaine dont une partie a été éditée dans des revues littéraires."

L'Homme-Santon

 

"Une barre rosée sillonnait le ciel au ras de la terre, une terre blanche de givre. Des peupliers noirs bordaient la rivière grise, figée entre ses rives constellées".... Lire la nouvelle : CLIC !

Laisse la porte contre

 

"Avant d'emprunter le chemin qui mène à la chapelle Saint-Jean, je passai à la maison du gardien qui se trouve en bas de la colline pour lui demander la clef.

Je tapai à la porte vitrée ; il vint m'ouvrir"... Lire la nouvelle : CLIC !

 

Dialogue lointain

 

"C'est le chant du matin ; le lotus bleu commence à s’ouvrir. Dans les marais, les papyrus tremblent et la clarté naissance effleure le temple d’eau parcouru peu à peu de friselis de lumière"... Lire la nouvelle : CLIC !

 

 

Le saltimbanque

 

Prix de l’association des Arts et Lettres de France

"Ce matin comme tous les autres jours, voici notre personnage qui revêt son costume noir garni de broderies de soie et de fils brillants, qui prend sa trompette et son tambour, et le voilà parti au hasard de la ville. Il lui faut quelquefois longtemps pour élire le lieu de son spectacle, il attend, écoute, semble humer l’air pour savoir s’il est en sa faveur ou non." Lire la nouvelle : CLIC !



Le charmeur de pigeons


1er prix de l’Académie du Périgord

"Le petit vieux enfin réveillé frottait ses yeux larmoyants de son grand mouchoir à carreaux, puis se mettait debout avec peine tandis qu’ autour de lui se propageait un froissement d’ailes lourdes. Les oiseaux s’ élevaient non apeurés mais s’agitaient du fait même que l’homme bougeait. Il repartait alors chez lui, lentement, traînant les pieds sur les dallages pour bientôt quitter cette nuée qui s’ accrochait maladroitement à ses pas."... Lire la nouvelle : CLIC !

 


Psyché


Prix de l’Académie du Quercy

"C'était bien toujours le même homme qui, à l’accoutumée, ajustait devant elle son nœud papillon, se lissait les cheveux et mettait avec soin son chapeau melon, mais il y avait quelque chose que la glace n’arrivait pas à comprendre : en effet, en face d’elle se trouvait d'habitude un superbe tableau de Corot qui s'y reflétait ; elle en était émerveillée, les feuilles semblaient frémir, le chemin serpenter et se perdre aussi en elle, et l’eau y devenait liquide."... Lire la nouvelle : CLIC !



Le secrétaire


Éditée sur feuillet, (Ed. La Pensée française, 1978)

Extrait : "La journée se passait en de menues choses, ils allaient ensemble au jardin, parlaient des plantes, des travaux qu’il faudrait faire, puis revenaient à la maison, et le vieil homme finissait son après-midi dans son fauteuil, un journal entre les mains qu’il ne lisait pas parce qu’il s’endormait."... Lire la nouvelle : CLIC !



Participation à L'Anthologie des Écrivains du Nord et de l’Est - Ed. La Bruyère en 1981

L' agate à eau
Prix de l’Académie du Périgord

Le terril

Visite
Extrait :
"L'enfant était seul dans la pièce, distrait, songeur, quand soudain il sentit en lui, en une région inconnue de lui-même une rupture ; comme une rupture du temps. Il chercha une aide ; en un espace habituel, il aurait souhaité un appui, mais en un espace étrangement et soudainement ignoré, il eut le vertige et la première demande fut celle-ci :
- Où est mon balancier ?"

 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now