"Silhouettes hiératiques" d'après une peinture d'Aléos

Aux Baux de Provence

De longues silhouettes

sortent du sable du désert ;

déjà apparaît l’homme bleu,

celui nommé « El Ser »

le fascinant homme-mirage

né de Le Clezio au-delà des pages.

 

Passe alors la tenture lustrée

ou l’énigmatique voilure

d’un paysage de Perse

qu’un regard souverain transperce.

Se manifestent en doublure

un autre espace et une autre contrée.

 

Ce maître surgissant

de la mémoire primordiale,

investit subrepticement le zéphire

tandis  que les écritures bordent

et enchantent les pans

de sa longue tunique saphir.

 

Ses pieds enfouis dans le sol,

sont les racines invisibles

de son monde onirique

qu’un immense œuf cosmique

protège, inondé d’or clair

et d’aériennes fibres solaires.

 

Porteur de messages secrets,

il illumine le monde,

semant les étoiles

et irradiant la toile

par la pose de signes

au hasard de la vie.

 

L’homme lapis-lazuli

n’a pas de parole ;

il se tient debout au portail

d’un palais transfiguré,

parabole de ses rêves,

sur lequel il veille.

 

Mystérieux et secret,

par son ombre guidé;

il se déplace et glisse,

discret et éphémère,

projetant en gerbe

son devenir de lumière.