La Vierge Noire de Notre-Dame de Lumières dans le Vaucluse

01/05/2010

 

Le hameau du nom de Lumières se situe dans le Vaucluse, à côté du village de Goult, près de la chaîne du Lubéron. Son nom vient de la rivière qui passe sur les terres : l'Imergue (mot provenant du latin "Limes" signifiant chemin).

Il est étonnant de voir l'évolution de ce nom et comment il a pris une telle ampleur au fil des siècles jusqu'à être maintenant lieu de pèlerinage avec une église ayant l'appellation de "Notre-Dame", un sanctuaire, un couvent où résident les oblats, plusieurs chapelles et un parcours nommé "Le chemin des Sœurs" .

Tout part à l'origine d'une petite Vierge noire située dans la crypte de l'église actuelle ; elle mesure quarante-six centimètres et est sculptée dans de la racine de poirier. 

Les versions concernant l'origine de cette Vierge sont multiples mais la plus courante est celle d'un berger qui au Moyen Age vit des flammes jaillir d'un buisson où se trouvait la statue ; et là un autel fut construit.

 

Puis en 1660, des personnes virent des lumières apparaître (de nombreux ex-voto sous forme de peintures témoignent de ces faits extraordinaires). Une église fut alors construite sur la chapelle primitive devenue crypte. Les pères carmes ont occupé les lieux qui furent rachetés par les trappistes et repris actuellement par les oblats ; des constructions claustrales ayant été rajoutées

 Une autre Vierge en bois doré du XVIIème fut placée dans un imposant caisson de verre et ornée d'anges pour rappeler les apparitions et les miracles qui avaient eu lieu.
 

 

Mais les fidèles continuent de vénérer la Vierge noire car l'on peut voir un cahier d'intentions à son pied.

 

 

 

Sous le fronton à l'entrée de l'église et aussi à l'entrée de la crypte, on trouve cette dédicace :

"AETERNI LUMINIS MATRI"

"A LA MÈRE DE L’ÉTERNELLE LUMIÈRE"

 

A côté de l'édifice se trouve un magnifique espace fleuri et arboré ; le lieu, particulièrement calme et serein, invite à la promenade et à la méditation. Différentes statues agrémentent le cheminement vers les hauteurs.

 

Ce qui est particulièrement intéressant dans ce contexte c'est que l'on sort la Vierge noire de sa crypte deux fois par an (août et septembre) pour la monter à la chapelle Saint-Michel située sur la colline devant une baume (grotte) et que cette chapelle fut élevée sur un ancien oratoire antérieur au sanctuaire de Lumières.

 Pour y accéder, on emprunte un chemin très agréable qui débute par l'accueil d'une fine cascade dont l'eau est retenue dans un bassin entouré d'arbres aux formes étonnantes.

 

Le chemin continue son ascension ; il est parfois bordé de petites niches creusées dans la roche, plus ou moins fermées par des murets et qui servaient aux religieux ermites à s'isoler pour méditer. Puis l'on arrive à une vaste terrasse qui offre une vue magnifique sur la vallée.

A la fin de la montée nous découvrons la chapelle Saint-Michel, toute simple, devant la baume et encadrée de cèdres somptueux. Là le lieu est énergiquement fort et l'on peut sentir la poussée de la Vouivre.

Toujours dans cette périphérie,  un dolmen est apparu lors d'une crue du Cavalon en 1995. Mais ce dolmen d'Ubac fut démonté lors des recherches archéologiques et il ne reste rien.

 

Lumières avec ses lieux sacrés et ses paysages lumineux et sereins est un hameau énigmatique. Son histoire est très particulière et les pèlerins comme jadis continuent de venir se recueillir.

L'endroit reste sauvage et dès que l'on quitte l'hôtellerie (Hôtellerie Notre-Dame) les chemins nous conduisent en des lieux perdus en nous invitant à une communion avec les arbres, l'eau, les rochers, les grottes, les oiseaux, la clarté, les parfums et le silence.

LA COULOBRE DE LA SORGUE ET CELLE DE LA LINDE

 

L’ÉNERGIE DES VIERGES NOIRES, DES ANCIENNES DÉESSES CHRISTIANISÉES

 

MODÈLE DE CELLE DE CHARTRES, LA VIERGE NOIRE DE LA BASILIQUE DE LONGPONT-SUR-ORGE, DANS L'ESSONNE

 

 

 

 

Please reload

À l'affiche

Oratoires des "Blanches Terres"

23/12/2017

1/3
Please reload

Posts récents
Please reload

Par tags
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic
Nous suivre