Montefrío, magique et secret

16/04/2015

Au cœur de l’Andalousie, il est un village où les rochers, les pics, les ruisseaux, les arbres... s'assemblent dans l'harmonie pour créer un lieu où la lumière joue avec les éléments à chaque instant de la journée ou de la nuit.
De la fenêtre de l'ancien moulin à huile "La enrea", la vue est surprenante de beauté ; les lueurs violacées du coucher de soleil font que le décor avec les lumières dorées des rues, créent une atmosphère magique, presque théâtrale où le rêve côtoie la vie dans ce qu'elle a de plus concret.

 
Mais quel est cet oiseau qui chante à cette heure-ci dans les hauteurs du lieu ? Qui émet cette modulation pure et unique s’élevant au travers de cet enclos en retrait du village ?

 

Le jour suivant, à partir d'une courbe de la route, le village blanc et rose avec ses murailles démantelées et son église ocrée, se dresse vers les nuages gris, laissant en fond la multitude d'oliveraies qui s'étendent à l'infini dans des ondulations aux rayures échevelées.
 

Et au-delà des interminables lignes d'oliviers centenaires aux troncs imposants, par delà la colline de chênes verts aux branches tortueuses, derrière les rochers moussus, ronds et étranges, bien après la source qui jaillit de la falaise se trouve un endroit très particulier appelé "Las peñas de los Gitanos", abrité d'une multitude d'arbrisseaux brillants et embaumé par la ruta officinale au parfum suave de coco.

http://www.laspeñasdelosgitanos.es


J'y entre après avoir parcouru un chemin étroit et après avoir passé la porte très simple qui le protège. Alors s'étend un vaste domaine couvert d'herbe douce et que l'on sent protégé. La pensée s'immobilise et fait place au plaisir de sentir la quiétude par tous les sens.

Paqui en est la propriétaire et son rôle n'est pas des moindres

car elle m'emmène avec sourire et passion à la découverte de nombreux petits dolmens,  certains en parfait état de conservation et d'autres moins. Ils ont quelque chose de touchant de par leur petite taille, leur forme avec couloir et porte. Leur entrée est toujours dirigée vers le soleil levant, signifiant une ode à la vie par l'intermédiaire du défunt mis dans la chambre et couvert comme une graine qui sera fécondée par les rayons solaires.

 

 

J'écoute avec attention la gardienne qui explique avec maints détails toute cette symbolique et qui me conduit ensuite à la table d'offrande située en un point stratégique par rapport à l'environnement. Il me revient alors à l'esprit cette découpe peu ordinaire dans le paysage, vue quelques heures auparavant.
 

Puis, je reste là, à marcher seule sur ce terrain sacré, pour le plaisir de communier en silence avec le lieu ; (la dame m’offrant le temps que je veux pour que je puisse en profiter à loisir). J'observe et je me remplis d'informations menées par le vent et les mouvements de la lumière. Je distingue un cercle d'arbres qui m'appelle pour que je vienne m'asseoir sur le petit banc de pierres mis là exprès. J'écoute les frissonnements des branches, caressant les pierres et humant les feuilles aromatiques.

J'ai le privilège de contempler le chemin de la Dehesa qui laisse en moi une empreinte de sérénité, de largesse, de sécurité, puis mon regard flotte jusqu'aux falaises où sont les grottes et certaines anfractuosités qui emportent l'être dans d'autres dimensions. Et au loin les chevaux sauvages s'élancent à la poursuite du vent.
 

C'est un autre jour, en continuant ma promenade que j'arrive au-dessus du quartier gitan. La vue est exceptionnelle, toute la vallée avec ses promontoires se détache dans la ligne du soleil couchant. Une vapeur bleutée couvre l'ensemble.
Là se trouve un ermitage en ruines et à côté se dresse encore un calvaire cassé. Négligemment, je pense au premier instant que ces restes sont bien tristes, mais tout-à-coup ce lieu s'illumine, dévoile son énergie vigoureuse et claire ; il ouvre d'autres portes vers des contrées où les choses changent d'aspect ; sans doute fut-il un lieu de guérison car je me sens divinement bien, en relation avec la terre et son monde invisible, dans un fluide positif et surprenant. Cette ancienne croix doit être reliée à d'autres points encore à découvrir ; placée sur un mont en évidence ; elle  rayonne.
 

 

Et à la nuit tombée, tout le mont s'illumine dans le soleil couchant. Ici tout est magie, beauté et élévation de l'âme comme il en est ainsi de tout Haut Lieu.

 

Please reload

À l'affiche

Oratoires des "Blanches Terres"

23/12/2017

1/3
Please reload

Posts récents
Please reload

Par tags
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic
Nous suivre