Dans le regard du Sphinx


Au petit matin rosé d'un jour d'août 2012, je me suis rendue aux pieds du Sphinx ; ce n'était que majesté de pierre dans la lumière rasante et légère. Tout l'espace n'était que sérénité, grande respiration et ouverture vers un au-delà incommensurable.

Et regardant la grande pyramide sur le côté droit et appréciant la fraîcheur du moment dans l'absence de visiteurs, un sentiment de sacré et de paix m'envahirent. PHARAON, DIS-MOI Pharaon, Vers où cheminait le scarabée dans le silence du soleil ? La terre était d'ambre et de turquoise tes ailes de faucon. Sur le sol, ta pyramide traçait une ombre parfaite, et tes yeux noirs ouvraient le passe des ombres. Pharaon, Quand dormait le sphinx, à quoi rêvais-tu ? Et lorsque les caravanes disparaissaient à l'horizon, vers quel dieu te conduisaient tes pas ? La lune tournait, bruyante et aveuglante, et ton sceptre était lourd, le soir au chant des oiseaux ! Pharaon, Assis devant les portes du désert, tu songeais aux oracles, tandis que ton scribe traçait des hiéroglyphes sur ton livre sacré. Posé sur ton pagne, un lotus attendait la fin du jour et les tentures, embaumées de jasmin tremblaient. Pharaon, Ta grandiose vallée, remplie de nostalgie, résonne encore du chœur des tiens. Quand ton regard s'attardait sur la momie, ta felouque déjà quittait les berges de ton existence tandis que l’œil du géant de pierre surveillait l'entrée de ton tombeau. Demi-Dieu de passage ; et le monde s'agenouillait. Pharaon, Dans le clair-obscur de te chambre d'or, murmure-moi à l'oreille ; vers où cheminait le scarabée dans le silence du soleil ?

La felouque me mena loin dans le courant du Nil ; ce Nil vivant et paisible à la fois.

Pour symboliser ce fleuve, j'ai ramené de mon séjour, la statuette représentant le dieu Hâpy (dieu du Nil) avec sa table d'offrande, gardant son regard de force, de maîtrise et d'abondance.

Puis j'abordai le rivage magique de l'île de Philae dans son aura dorée où s'élève le sanctuaire dédié à Isis ; une brise d'amour peut surprendre et émouvoir à tout instant.

J'entrai dans le sanctuaire offrant sa mise en abîme de portails

ÉGYPTE Plus le regard s'étend, plus le Nil dort... Soleil sur les catacombes... Trois pyramides couleur de cendre se dressent à la frontière du désert. Midi, l’œil du sphinx immensément doux plane vers le fleuve. Lente la felouque vogue en oblique vers le souvenir. Égypte ! Immensité force et émotion.

La statue de Sekmet, représentant la déesse lionne, ici assise, irradie de toute sa puissance, arrêtant le visiteur qui chemine devant elle. Ici, celui qui passe, ne se promène plus ; il est présent et reçoit toute son énergie.

Karnak est un lieu où les songes illuminent l’esprit dans une transfiguration. Assise au pied d'une colonne de la salle hypostyle, la contemplation des piliers et des linteaux aux vives couleurs, m’amena vers d'autres espaces.

Karnak est un lieu où les songes illuminent l’esprit dans une transfiguration. Assise au pied d'une colonne de la salle hypostyle, la contemplation des piliers et des linteaux aux vives couleurs, m’amena vers d'autres espaces.

Le 16 août ; quelle magnifique fresque que celle où le soleil enfanté par la déesse Nout inonde le temple d'Hathor dédié à l'enfantement ; justement une petite fille naquit dans ma famille ce jour-là.

Ce périple se termine par le temple d'Abydos, édifice particulièrement sacré, où se pratiquait le culte à Osiris. Sur l'une des parois, Sethi 1er y est gravé avec beaucoup de finesse ; il présente Maât au dieu ; une chapelle lui est d'ailleurs consacrée où j'ai pu aller me recueillir. Les mystères de ce sanctuaire sont nombreux ; on trouve sur l'un des murs de l'osiréion le dessin de la fleur de vie et à la sortie, les palimpsestes des anciens pharaons forment d'étranges dessins, dépassant l'imagination. Tout est surprise et découverte. Dans les allées sombres où j'ai déambulé en silence, la lumière apparaissait fragmentée en faisceaux striés et je pensais aux initiations qui eurent lieu en ce sanctuaire où affluaient les pèlerins ; ma visite fut pleine d'interrogations, de telle sorte que ce périple me conduisit vers un au-delà énigmatique du temps et de moi-même.


À l'affiche
Posts récents
Par tags
Nous suivre
  • Facebook Classic
  • Twitter Classic
  • Google Classic

Copyright 2018 - Kathy DAUTHUILLE

Mentions légale : En savoir plus

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now